– 30 kilos SANS MAGIE

Si tu t’attends à une solution miracle, ne poursuis pas la lecture de cet article. Il n’y a rien de miraculeux ni de magique dans le programme alimentaire qui m’a permis de maigrir. Il s’agit de bon sens, de réajustements, mais surtout d’un changement radical dans mes modes de consommation et de VIE! Pour avoir essayé des quantités de régimes (qui m’ont tous permis de maigrir), je savais d’emblée que le plus dur c’est pas tant de maigrir, mais la chute… avec une reprise et un surplus de kilos irrémédiable!

Au départ, je ne pensais ni maigrir autant ni modifier autant mon mode de vie. Je voulais juste limiter la casse, reperdre ce que j’avais pris et stabilisé mon poids pour en finir avec le yo-yo, et finalement m’accepter telle que je suis. c’était ça mon plan de départ!

Comme une once de lucidité pointait alors à l’horizon… Après avoir vécu les prises de poids comme de véritables traumatismes et « mutilations » pour mon corps, je décidais alors de cesser de lui (me) faire du mal. Parce qu’en effet, de considérer son corps comme une entité différente du reste, de l’esprit est un leurre. Le corps et l’esprit sont interdépendants. Une prise ou perte de poids est conditionnée par l’état d’esprit dans lequel tu te trouves, les motivations qui te poussent à te débarrasser ou t’encombrer de tous ces kilos.

De même que de considérer le « régime »comme une parenthèse qui, une fois refermée laissera de nouveau place au mode d’alimentation précédent. C’est pour cela que je suis intimement convaincue que sans une remise en question GLOBALE, il est inutile d’entreprendre un « régime ». C’est une perte de temps, d’énergie. Résultats des courses: une baisse de l’estime de soi; comment pourrait-il en être autrement lorsque tu fournis des efforts considérables pour qu’ils soient réduits à néant en un temps record…? Lorsque ce corps que tu as tant détesté et que tu as vu enfin se transformer retrouve sa forme initiale. 1. tu as moins confiance en toi, 2. tu te trouves moins bien qu’avant, parce que oui l’effet yo-yo entraîne un relâchement cutané, de la cellulite, des vergetures, de la fatigue, de l’irritabilité…

Je sais, c’est pas glamour! Je crois bien qu’il y en aura bien quelque un(e)s qui se reconnaîtront, parce que malheureusement nous sommes tous à une échelle plus ou moins différente pris dans le système du tout de suite et bien entendu faut que ce soit sans efforts! on nous vend du sucre et du gras à tous les coins de rue dans des produits transformés faciles à engloutir. Sitôt mangé sitôt oublié, on passe à autre chose. Mais c ‘est un cercle vicieux; l’association du sucre et du gras telle qu’elle est utilisée dans tous ces « formidables et succulents produits » nous poussent à en consommer toujours plus et de ne penser qu’à une seule chose: en consommer encore et encore! Sauf que sans un moment de lucidité, de force d’esprit où l’on ne raisonnerait pas pour se limiter, on est très rapidement embarquer dans une spirale infernale. Ces types de produits sont étudiés pour engendre une dépendance dont les gagnants sont les géants de l’industrie agro-alimentaire. Les grands perdants sont vous et moi, nos enfants, et notre planète (à ce stade j’espère que tu ne me prends encore pour une écolo réac!! 😉 )  A ce sujet je te conseille la lecture de « sucre, sel et matières grasse, comment les industriels nous rendent acrros », de Mickael Moss.

Si comme moi, le doux plaisir du sucre te caresse le palais, le croustillant du biscuit et le moelleux de la mie de pain te font saliver juste en lisant cette phrase, sache que d’autres alternatives sont possibles!! Jamais Ô grand Jamais je ne m’interdirai ce merveilleux plaisir qu’est la nourriture!!!! Aujourd’hui, il s’agit d’une question de santé et de bien être. Oui, se faire plaisir est une chose; mettre en péril sa santé et son bien-être en est une autre.

Voici dans les grandes lignes ce qui m’a permis de perdre 30kg, sans me perdre dans le décompte des calories, l’angoisse et l’obsession de la balance:

  1. J’ai réduit au maximum la consommation de produits industriels
  2. Les légumes et les fruits ont pris une place de choix 
  3. J’ai d’abord commencé par réduire la consommation de viande pour ensuite l’éliminer totalement (mais ça c’est un choix personnel et militant)
  4. Je limite les produits laitiers en favorisant les produits d’origine végétale
  5. Je me suis mise à cuisiner plus et mieux et à prendre plaisir à le faire
  6. Je ne manque pas une occasion de me bouger le popotin
  7. J’ai arrêté de courir après je ne sais quoi et me suis posée de « vraies » questions sur ce que je voulais VRAIMENT. En fait, je crois que tout a commencé par là… J’ai décidé de me prendre en main et d’aller bien!!!!!

Je souhaite que chacun, à son niveau puisse changer ce qui peut être changé pour que nous nous délections le plus longtemps possible en bonne santé des plaisirs doux et simples de la vie.

Sophia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s